BTS en alternance : les avantages d’un contrat de professionnalisation

BTS en alternance

Le choix de suivre un BTS en contrat de professionnalisation n’est pas anodin, au regard des nombreux avantages que propose la formule aux différentes parties impliquées dans le processus. Brièvement, le contrat de professionnalisation est destiné aux personnes dont l’âge varie entre 16 et 25 ans révolus, mais aussi aux demandeurs d’emploi de 26 ans et plus. D’une part, les bénéficiaires reçoivent, au cours de leur formation, une rémunération calculée en fonction de leur âge et de leur niveau d’études. D’autre part, ce contrat permet aux employeurs de bénéficier d'une exonération de cotisations patronales de sécurité sociale, et d'aides spécifiques s’ils embauchent un demandeur d'emploi de 26 ans et plus.

En ce qui concerne les employeurs pouvant bénéficier du dispositif, toutes les entreprises ainsi que les groupements d’employeurs y ont droit. Ne sont cependant pas autorisés à conclure un contrat de professionnalisation les particuliers, l'Etat, les établissements publics administratifs ainsi que les collectivités locales et les groupements de collectivités locales.

Les avantages du contrat pour les employeurs

Dans le cadre d'une formation en contrat de professionnalisation, les employeurs se voient accorder plusieurs avantages financiers. Pour avoir engagé une personne de moins de 26 ans ou une personne âgée de 45 ans ou plus, ils bénéficient par exemple d'une exonération des charges patronales relatives aux salaires versés, dans la limite du montant du Smic. En plus, les frais liés aux actions d'évaluation, de formation et d’accompagnement des alternants sont pris en charge par l’organisme paritaire collecteur agréé (OPCA). Également, les éventuels frais liés au tutorat dans l’entreprise. En effet, les entreprises ont le droit d'attribuer un tuteur à toute personne embauchée nouvellement en contrat de professionnalisation. Ce dernier aura pour mission d'accueillir, d'informer, d'accompagner, en un mot, le nouvel arrivant. Il doit tout de même justifier d'une expérience professionnelle d'au moins 2 ans en rapport avec la qualification visée. Enfin, le salarié en contrat de professionnalisation n’est pas pris en compte dans l’effectif de l’entreprise.

La rémunération de l’apprenant en contrat de professionnalisation

En plus d’avoir la possibilité de bénéficier d’une véritable expérience professionnelle lors de sa formation en contrat de professionnalisation, l’alternant jouit d’un statut d’étudiant-salarié qui lui donne droit à une rémunération mensuelle. Le salaire minimal est variable en fonction de l’âge et du niveau de qualification du bénéficiaire du contrat. Pour les salariés de moins de 21 ans, la rémunération correspond à 55% du Smic au minimum, voire 65% du Smic au minimum si le jeune est titulaire d'une qualification au moins égale au baccalauréat professionnel ou d'un titre ou d'un diplôme à finalité professionnelle de même niveau. Si son âge se situe en 21 et 25 ans, le salarié perçoit au minimum 70% du Smic, et au minimum 80% du Smic s’il est titulaire d'une qualification au moins égale à celle d'un baccalauréat professionnel ou d'un titre/diplôme à finalité professionnelle de même niveau. Enfin, les demandeurs d’emploi de plus de 26 ans sont rémunérés selon le minium Smic, ou 85 % du salaire minimum prévu par la convention ou l'accord de branche auquel est soumise l'entreprise.

À noter également que les demandeurs d'emploi indemnisés de plus de 26 ans ont la possibilité de bénéficier d'une aide spécifique complémentaire versée par Pôle emploi, si le salaire perçu dans le cadre du contrat est inférieur à 120 % du montant de leur allocation de retour à l'emploi (ARE). Cette aide complémentaire est versée dans la limite du reliquat des droits à l'assurance chômage.

Rédiger par l'équipe BTS Alternance

Laisser un commentaire